Bienvenue sur mon blog !

» Catégorie : POESIES


En tout cœur, tout honneur! Article paru dans la presse.

Commentaires » 0

image

Bonjour à tous,

je souhaitais vous faire partager le contenu de l´article paru ce jour dans Ouest France concernant la parution

de mon deuxième livre.

Merci à la journaliste Katell Astier d’avoir bien cerné les motivations de mon plaisir d’écrire.

 

20 ans, déja !

Commentaires » 8

Voici 20 ans,  jour pour jour que tu es partie ! 

Nous laissant désemparées et  meurtries !

20 ans déja, j’ai  l’impression que c’était hier !

Le temps est un effroyable pervers, 

Morcelé par les anniversaires !

Tu n’as pas vu tes filles s’épanouir

Tu ne vois  pas tes petits enfants grandir ! 

Tu n’as pas eu le temps de vieillir !

Tu me manques tant !

Je t’aime, Maman,  !

Désolée pour le coup de blues mais il fallait que cela sorte !

Ode écologique !

Commentaires » 3

Qu’as-tu ma planète ?

Tu te sens menacée, abandonnée et tu t’inquiètes !

Je vois, tes yeux sont au bord des larmes ;

Ils reflètent les blessures de ton âme.

« Tu suffoques, tu gémis, et tu pleures »

Regretterais-tu ces temps anciens de bonheur ?

Qu’as-tu ma planète ?

On déplume ta pauvre tête !

Tes massifs s’éclaircissent

Sous les lames d’acier.

J’entends tes arbres qui gémissent

Et il t’ai difficile de respirer !

Qu’as-tu ma planète ?

On réchauffe ta pauvre tête !

Tes climats s’emballent,

Tes masses d’air s’affolent.

Très lentement ton bouclier s’amincit

Et une perfide chaleur t’envahit.

Qu’as-tu ma planète ?

Tu t’étonnes de tant de négligence,

De tant d’absence de clairvoyance !

L’homme, ce destructeur,

Dévaste ton pauvre cœur

Et tu trembles de fureur !

Regarde-moi ma planète !

Je te déclare tout net :

Sèche tes larmes !

Nous allons ranger nos armes

Et prendre soin enfin de toi

Car notre destinée est en toi !

Ces matins d’été !

Commentaires » 1

Ces matins d’été ! 

J’aime ces moments là ! 

Ces petits matins d’été entre chien et loup. 

 Subrepticement, je descends, 

 La maison est toute endormie .

Je sors sur la terrasse, 

La pénombre m’enveloppe encore,   

Le soleil n’est pas encore levé.  

 Les oiseaux s’en donnent à cœur joie 

Et chantent à tue-tête ! 

Une tasse de café à la main

allongée sur un sofa douillet, 

Je savoure cet instant de volupté ! 

Je me fonds dans le décor et me fait oublier 

Restant spectatrice de tant de beauté. 

Je ne fais qu’un avec ce qui m’entoure ! 

La température est douce 

Laissant deviner les chaleurs de la journée 

Puis le soleil pointe son bout de nez 

La luminosité prend ses quartiers 

Les oiseaux se taisent peu à peu 

Laissant place aux bruits de la vie citadine 

Je saisis mon journal 

Jette un œil sur les actualités 

Je reprends pied dans la réalité 

La journée peut commencer ! 

Dessous chics !

Commentaires » 1

Acrostiche !

 

Dessous

Elégance

Sensuel

Sexy

Ondoyants

Unanimes

Sensations

 

Chatoyants

Haletant

Irrésistible

Cabotine

Sylphide

 

Ce petit moment là !

Commentaires » 2

J’aime ce petit moment là ! 

Extrêmement bref !  Tout juste après l’extase 

Où nos corps repus d’amour 

Se détendent et se délacent 

Où les salves du désir s’estompent peu à peu ! 

J’aime ce petit moment là ! 

Où envahie par une plénitude béate 

 Une torpeur submerge mon cœur ; 

Une légère somnolence m’étreint, 

 Un bien-être se distille dans mes veines 

Atteignant tous les recoins de mon corps. 

J’aime ce petit moment là ! 

Comme une fenêtre ouverte sur mon âme 

 D’où l’on aperçoit un coin de bonheur 

Comme un parfum de sérénité, 

 Comme un parfum d’éternité 

Qui m’enveloppe dans son cocon douillet 

J’aime ces petits moments là ! 

Ces petits états furtifs de grâce intérieure 

Où la plénitude est à la portée de tous  Apprécions-les ! 

Ils surmontent la force de l’habitude ! 

Nous donnent hâte de les retrouver 

 Et nous mettent en paix avec nous-mêmes ! 

Petit pamphlet : Monsieur le Président !

Commentaires » 1

Monsieur le Président, sur un piédestal perché 

Tenait dans ses mains un quinquennat tout frais 

Les politiques et les médias par la cupidité, attirés : 

Lui tinrent à peu près ce langage : 

A Monsieur le Président ! 

Que vous êtes joli ! Que vous nous semblez beau ! 

Sans mentir si votre discours  se rapporte à votre charisme 

vous êtes le phénix des hôtes de l’Elysée ! 

A ces mots le Président ne se sentit pas de joie, 

Et pour montrer sa belle voix

 prononça des discours très orientés pour ses amis privilégiés. 

Les vautours s’en saisirent, et dirent « Mon bon Monsieur, 

 A ne flattez que les Grands 

Les petits réagiront en se révoltant 

 Et du haut de sa tour dorée 

Le Président dépité et furibond chutera 

Et jurera  mais il sera trop tard qu’on  ne l’y reprendrai plus !

                                                                                                                                        Un petit peu d’humour dans ce monde de brutes  !!!!

Petit pamphlet écrit en janvier 2008

Serait-il prémonitoire ?  je l’espère bien !

Famine

Commentaires » 1

  12.jpg

Que lit-on dans les yeux immenses

Qui dévorent ce visage d’enfant

Emacié et livide malgré le teint foncé :

Pourquoi ?

Que voit-on sur ce corps efflanqué

Dont les os saillants semblent vouloir crever la peau

Envahie par des mou ches affairées :

Pourquoi ?

Qu’entend-t-on ? Les pleurs de l’innocence

qui réclament à corps et à cris

quelques vivres pour remplir un petit ventre vide

Pourquoi ?

Que sent-on alentour

comme les prémices d’une fatalité

l’odeur de la mort approchée

Pourquoi ?

Quel enfant peut mériter un tel destin

Celui d’un être sans lendemain

Qui va mourir de faim !

POURQUOI ?